Préférences Préférences Sauvegarder0
Contactez-nous
Envoyer un mail

Préférences

Devises

Ma recherche
  1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Photographie : le massif du Mont-Blanc à travers le regard de Quentin Iglésis

Photographie : le massif du Mont-Blanc à travers le regard de Quentin Iglésis

Partager
Photographie : le massif du Mont-Blanc à travers le regard de Quentin Iglésis

Né à Chamonix en 1991, le photographe Quentin Iglésis arpente inlassablement le massif du Mont-Blanc à la recherche de « l’instant décisif » cher à Cartier-Bresson. Chamonix Sotheby’s International Realty a souhaité mettre en lumière le travail de ce passionné de montagne, qui a accepté de se confier sur son parcours et sa pratique.

Comment avez-vous découvert la photo ?

Quentin Iglésis : « Mon père adorait la photo. Depuis toujours, il a documenté et fait des reportages photos pour lui-même de tous ces voyages. C’était une véritable passion.

Il a eu son premier réflexe numérique lorsque j’étais au lycée. Nous vivions à l’époque sur l’Île de la Réunion - où nous sommes restés trois ans - et j’ai commencé à crapahuter avec l’appareil. J’ai pu immortaliser des décors superbes que je n’avais jamais vu auparavant.

C’est cet aspect de la photo qui m’a poussé dans cette voie et dans le fait d’aller rechercher un peu plus qu’un simple cliché en essayant de raconter une histoire à chaque fois. »

Qu’est-ce qui vous a amené à en faire votre métier ?

Quentin Iglésis : « Ce n’est pas quelque chose que j’avais envisagé à la base, c’est un milieu qui m’était totalement inconnu ! Je connaissais les photographes de montagne mais ce n’est pas un métier auquel je m’identifiais.

De retour à Chamonix, en emmenant l’appareil photo lors de courses de montagne, j’ai pu rapporter des photos qui me plaisaient et qui plaisaient aux gens. Et puis un jour, un photographe qui aimait bien mes images m’a demandé de le remplacer, à la suite d’une blessure, pour suivre le trail « Asics Beats the Sun », autour du Mont-Blanc. C’est comme ça que mon parcours professionnel a commencé. »

Entre commandes et projets personnels, comment se décline votre travail de photographe ?

Quentin Iglésis : « Je fais de l’illustration en fonction des demandes : quand des clients recherchent certaines images en montagne, ils me contactent et j’essaye de trouver ou de produire l’image. Je propose aussi des tirages de mes photos.

Actuellement, je fais beaucoup de reportages sur le vélo ultra distance, des épreuves de 2 500 km qui traversent la France, la Belgique ou le Royaume-Uni.

Dans le cadre de l’Ultra Trail du Mont-Blanc, j’ai aussi couvert la PTL (Petite Trotte à Léon) pour une grande marque de montre qui lance son nouveau produit.

Je touche un peu à tous les sports de montagne - vélo, parapente, alpinisme, trail, escalade… - et j’essaye de le faire avec un appareil photo pour diversifier et optimiser mon travail. »

Quel est votre site de prédilection autour de Chamonix, le lieu que vous ne vous lasserez jamais de photographier ?

Quentin Iglésis : « Il y a un lieu que j’apprécie particulièrement : le jardin de Talèfre, c’est mon petit endroit privilégié. Mais on le voit changer avec le réchauffement climatique, ce n’est plus vraiment ce que c’était. »

En tant que photographe, comment vous adaptez-vous à ces changements ?

Quentin Iglésis : « D’un point de vue professionnel, on essaye de trouver d’autres solutions et de se tourner vers de meilleures possibilités. Un des aspects de notre métier est d’essayer de documenter ces phénomènes. »

Comment arrive-t-on à se démarquer dans ce massif du Mont-Blanc, qui a déjà été photographié sous tous les angles ?

Quentin Iglésis : « Ça demande pas mal de réflexion avant de partir en montagne, pour savoir comment immortaliser tel ou tel endroit. Ça se joue aussi beaucoup sur les lumières et sur le sujet.

Il suffit parfois de poser une tente, d’avoir un bouquetin dans l’image, ou des conditions particulières de ciel pour obtenir de belles surprises. C’est essentiellement une question de détails : c’est ce qui va faire la différence entre une photo classique et une photo un peu plus recherchée.

C’est aussi à force d’aller sur le terrain, d’observer, de chercher des points de vue différents… Le facteur chance est important mais il faut le provoquer. »

Quels conseils pouvez-vous donner à ceux qui souhaiteraient s’initier à la photo de montagne ?

Quentin Iglésis : « Je vais donner un conseil tiré de mon expérience personnelle : j’ai essentiellement appris la photo de mes erreurs. Il faut prendre l’habitude de sortir avec son appareil pour photographier la moindre petite chose qui nous plaît ou en essayant de sublimer un sujet très banal.

C’est comme ça que l’on progresse et aussi en partageant notre expérience avec d’autres. Mais les erreurs sont très importantes car elles nous offrent finalement beaucoup de liberté et ouvrent de nombreuses possibilités ! »

Quels sont vos projets professionnels pour la rentrée ?

Quentin Iglésis : « L’été a été très chargé, je vais donc prendre quelques jours de repos en septembre ! J’aimerai ensuite faire un peu plus de photos du ciel profond la nuit, avec les étoiles et les galaxies, car ça m’intéresse beaucoup. Je vais faire également des photos de kayak en eau vive, de façon à casser la routine.

A terme, je souhaite aussi organiser des sorties randonnée-photo en montagne autour de Chamonix pour faire découvrir aux gens des endroits méconnus et leur permettre de rapporter de belles images. »

Quentin Iglésis a publié un recueil de ses photos de montagne sobrement intitulé « Chamonix Mont-Blanc » (textes de Jean-Claude Legros), aux éditions JME.

Découvrez la vallée avec l’équipe de Chamonix Sotheby’s International Realty et bénéficiez d’un accompagnement personnalisé pour votre projet de vente ou d’achat de biens immobiliers de prestige.

Les dernières actualités

Argentière : un village authentique au cœur de la vallée
En savoir +

Argentière : un village authentique au cœur de la vallée

Niché à 1250 mètres d’altitude, le village d’Argentière a tout pour séduire les gens de passage ou ceux qui souhaitent s’établir dans la vallée ! Avec son architecture typique de village de montagne, son magnifique glacier et ses domaines skiables (dont les Grands...

Lire la suite